Keolis, filiale de la SNCF, part à l’assaut de Las Vegas

Récemment, Keolis, filiale du groupe SNCF, a annoncé avoir conclu un accord majeur avec la ville de Las Vegas. Cet accord porte sur les transports publics au sein de l’ancienne capitale du jeu. En effet, c’est la société française qui a été choisie pour gérer les déplacements des quelques 30 millions de visiteurs annuels à Las Vegas. Un coup de bluff French touch que n’a pas apprécié Maurice Taylor, le PDG de Titan International.

Le Yankee pique sa petite crise

Maurice Taylor n’est pas content. Le pauvre bougre, qui pensait octroyer sans problème le contrat portant sur les transports publics dans la ville de Vegas, s’est fait devancé comme un junior par Keolis, la filiale cent pourcents française de la SNCF. Le PDG de Titan International, très aigri, s’en est rapidement pris à notre ministre du redressement productif, M. Arnaud Montebourg. « La France est un pays où il y a de très belles femmes et du très bon vin mais les français sont incapables de diriger une entreprise. » L’homme qui possède également la société productrice de pneus Goodyear s’en est ensuite violemment pris à notre élu en le traitant « d’imbécile totalement déconnecté de la réalité. » Taylor, qui pense que les travailleurs français sont « paresseux et surpayés, forts en tchatche et toujours prêts pour le déjeuner » aurait pu essuyer des remarques beaucoup plus intransigeantes de la part de Montebourg, qui s’est contenté de traiter son critiqueur de « pur ignorant ». On mettra cela sur le compte de la classe que seuls les français ont dans de pareilles situations.

« Il est prévu que quelques deux cent navettes soient mises en circulation au sein du vaste réseau routier de Las Vegas. Ces dernières permettront de transporter les nombreux touristes qui viennent découvrir l’ex capitale du jeu chaque année. »

Reste que Keolis a signé un contrat de 5 ans avec la ville de Las Vegas, ce qui démontre la capacité des entreprises françaises à évoluer sur le marché américain. Il est prévu que quelques deux cent navettes soient mises en circulation au sein du vaste réseau routier de Las Vegas. Ces dernières permettront de transporter les nombreux touristes qui viennent découvrir l’ex capitale du jeu chaque année. A noter que Keolis a raflé la mise au profit d’une autre société française, Veolia Transdev ! Preuve qu’en France, on sait aussi bien travailler.

Un rayonnement au-delà des frontières

Les bus de Keolis desserviront les plus grandes destinations des jeux d’argent. En effet, les casinos Wynn, Caesars, Bellagio et The Venetian font depuis toujours la renommée de Las Vegas. La France peut donc être fière d’avoir remporté l’exclusivité du contrat. Keolis va pouvoir faire rayonner son image de marque outre-Atlantique et ce même si l’ancienne capitale du jeu a un petit peu perdu de sa superbe. En effet, Macao et Singapour ont nettement détrôné Las Vegas en termes d’affluence et de chiffres d’affaires ces deux dernières années.

A noter que l’état du Nevada va toutefois pouvoir augmenter rapidement ses finances, son sénat ayant légalisé le poker en ligne il y a quelques mois seulement. Les jeux virtuels formeront une source conséquente de revenus et pourront aider Las Vegas à redorer son blason.